Accueil

L’accompagnement postnatal est né de ce besoin, grandissant et quasiment inné mais souvent inavoué, de prise en charge juste après un accouchement (par voie basse ou par césarienne). Par définition pure, cette période est appelée « post-partum » c’est-à-dire qui suit l’accouchement. Mais bien plus qu’une simple formalité, les semaines qui suivent une naissance sont tout aussi importantes qu’un des trimestres de grossesse. L’arrivée d’un nouveau-né est le point d’orgue de celle-ci, l’aboutissement tant espéré après environ neuf mois de cohabitation intra-utérine mais aussi une transition vers la vie commune de bébé(s) et de ses parent(s) réunis.

C’est ainsi qu’est née l’idée d’une continuité à la grossesse et à la naissance, d’un « continuum » appelé « quatrième trimestre de grossesse » par une auteure américaine, Jean Liedloff, qui est l’une des premières à l’évoquer en 1975. Il faudrait donc trois trimestres pour mettre un enfant au monde physiquement et un autre pour être pleinement parent psychologiquement.

On parle aussi du « mois d’or », période de renouveau, selon des traditions ancestrales qui perdurent de nos jours dans de nombreuses régions de Chine, d’Inde ou d’Afrique.